Pendant la guerre en Serbie , un village où il y a beaucoup d'animaux et quelques êtres humains singuliers . Parmi eux, un laitier bizarre et solitaire, qui semble un peu simplet et n'affectionne que la compagnie des animaux, déambule sur son âne et sous les balles, son ami faucon sur l'épaule pour ravitailler les soldats . Une belle italienne en fuite , menacée de mort, se réfugie là. Une vieille femme du village veut la marier à son fils , le frère du laitier, quand il reviendra de la guerre couvert de médailles. Mais le laitier est fou amoureux de la belle, elle n'est pas insensible,et pour éviter le mariage prévu, les amoureux s'enfuient... Quel bonheur de retrouver Kusturica et son cinéma si inventif! Son dernier film , plein d'aventures excentriques et de rebondissements romanesques m'a emportée encore une fois avec joie dans son univers burlesque! Kusturica filme avec une violence terrible l'horreur de la guerre mais il laisse tout de même place aux rêves candides d'amour fou . J'ai retrouvé ses personnages pittoresques et truculents , les musiques entrainantes qui font danser malgré le désespoir de la vie, son étonnant bestiaire qui foisonne ici de façon souvent symbolique (les bains de sang des blanches oies) et des séquences d'une beauté hallucinante, en particulier quand le couple d'amants prend la fuite à travers la nature! Il y a alors des paysages grandioses qui transforment cette fugue passionnée en épopée! Kusturica l'inspiré ose être fou et romantique, éperdument sentimental et si libre, hors des sentiers battus! NOTE:8/10