Le film présente tout d'abord avec un style réaliste plat une famille mexicaine urbaine d'apparence banale mais à la sexualité erratique assez frustrée: l'épouse soumise sans plaisir aux pulsions de son mari macho qui est d'ailleurs beaucoup plus attiré par son beau- frère dont il méprise l'homosexualité tout en étant son amant secret, mais ce dernier veut mettre fin à leur relation par sentiment de culpabilité envers ses neveux . Déjà le film ne commence pas dans la finesse et la légèreté mais dans un imbroglio bien glauque! Par ailleurs, basculons un peu dans le fantastique: dans une région sauvage en pleine nature, un vieux couple étrange cache dans une cabane un énorme monstre à tentacules insatiable qui procure une jouissance intense et complète aux humains qui se livrent à lui dans une fusion qui n'est pas sans risque (il peut blesser physiquement) Une jeune fille ne peut s'empêcher de retourner régulièrement dans la cabane et elle va faire connaître la pieuvre extatique à l'épouse insatisfaite , au jeune gay puis au mari etc... Bref cette exploration psychanalytique est terriblement lourde, malsaine et démonstrative: la région sauvage c'est la nature où il n'y a pas de tabous contrairement à la société mexicaine et à ses interdits, et c'est l'épanouissement des pulsions et des fantasmes les plus enfouis avec la créature animale . Pour moi, impossible de surmonter d'emblée la répulsion de la gluante pieuvre géante qui me donne envie de m'enfuir à toute vitesse, une sorte d'ersatz d'alien plutôt grotesque ! Bref le tout est un très mauvais plagiat, lourd et pénible, complaisant, sans imaginaire inventif ni troublant, du vertigineux "Possession" de Zulawski. NOTE: 1/10