Helsinki de nos jours. Tandis qu'un représentant de commerce d'âge mûr décide de quitter sans un mot son épouse alcoolique avec laquelle il menait une vie sinistre pour réaliser son rêve d'ouvrir un petit restaurant , un jeune immigré clandestin syrien, Khaled, débarque au port de la cargaison de charbon d'un bateau où il s'était dissimulé . Khaled (Sherwan Hadji poignant) demande l'asile politique en Finlande mais ce n'est pas facile à obtenir . Ce n'est pas un pays de rêve et il doit se cacher s'il veut survivre. Il se lie d'amitié avec un réfugié irakien et il trouve enfin un emploi dans le modeste restaurant de l'ex-représentant . Merveilleux Kaurismaki qui traite en magicien des émotions ce sujet tristement actuel avec un ton étonnant fait d' un miraculeux équilibre entre l'humour noir et l'empathie la plus profonde! De ne pas s'attendrir avec complaisance, le film n'en est que plus humain et bouleversant. Il parle de ces drames terribles du monde actuel et pourtant il le fait avec une grâce légère et émouvante . Mais les quelques paroles du silencieux Khaled qui rappellent l'anéantissement de la Syrie et la douleur des familles détruites ou dispersées ont un poids encore plus fort que ce que montreraient des images. Le film présente la vraie vie de quelques oubliés de la terre, leurs tentatives hasardeuses pour prendre un nouveau départ, leurs rencontres aléatoires et pourtant solidaires, mais le style est très cinématographique et romanesque , loin de la platitude du documentaire social, créant de saisissantes atmosphères auréolées par l'impact des couleurs, des lumières et des musiques entrainantes de vieux rockers toujours jeunes. Ce film à la fin mi-heureuse mi-tragique , pudiquement altruiste et fraternel, est un coup de coeur et un enchantement à contempler. NOTE: 9/10