Une jeune infirmière à domicile dévouée et d'un milieu modeste qui élève courageusement seule ses enfants est recrutée par un ami de longue date, médecin d'âge mûr en qui elle a toute confiance, pour se présenter aux élections locales dans le Nord de la France comme représentante du Front National. Elle ne connait rien à la politique mais elle est très aimée par ses patients et c'est justement ses qualités humaines que le collaborateur de Marine Le Pen veut utiliser. Il réussit à faire croire à la naïve qu'elle s'engage au service des autres pour une société plus juste et elle le fait par idéalisme sans se douter de la manipulation. Évidemment, elle se trouve vite impliquée dans une idéologie qui n'est pas la sienne et reniée par son vieux père communiste. De plus elle retrouve un ancien copain dont elle tombe amoureuse, sans savoir qu'il est responsable d'actes racistes odieux . Cette fréquentation nuit à la nouvelle image édulcorée que veut donner le FN. Le film n'est pas sans intérêt car il montre les coulisses machiavéliques de la fabrication artificielle d'une candidate idéale pour inspirer confiance et la façon dont son idéalisme candide (pour ne pas dire niais) est utilisé comme moyen de propagande. A quelques semaines des élections présidentielles , le film parait effrayant et donne la nausée. Il a cependant beaucoup de défauts : le recrutement de la jeune infirmière n'est guère crédible , son angélisme et son dévouement finissent par être exaspérants , la façon de filmer purement didactique manque d'originalité, les scènes très dures de bastonnade semblent sorties du film de Diastème Un français sur l'ultra-violence de l'extrême-droite, la présence de Marine Le Pen à peine déguisée incarnée de façon comique par Catherine Jacob ressemble trop à une caricature d'émission satirique et la happy end in extremis morale célèbre trop bêtement les bons sentiments. NOTE: 3/10