J'ai trouvé la première moitié du film envoûtante par une mise en scène splendide qui est un hommage émerveillé à la magie du cinéma. Cette partie expose l'arrivée à Paris avant la deuxième guerre mondiale de deux jeunes Américaines, soeurs et médiums, qui vont présenter un spectacle de spiritisme où elles seront remarquées par un producteur de cinéma (joué de façon étonnante par Emmanuel Salinger) . Cet homme est fasciné par leur pouvoir occulte qui permet d'accéder à l'invisible et veut les utiliser pour ses propres expériences d'exploration des phénomènes paranormaux . Le parallèle avec le cinéma comme monde de l'illusion nous donne à voir des images qui célèbrent la splendeur du septième art. Mais au milieu du film bien lancé se produit un plantage total de scénario qui anéantit tout . La deuxième partie du film se disperse dans de multiples pistes incohérentes sans intérêt et sans aboutissement , les personnages séparés s'engagent des voies sans issue , le fil directeur de l'intrigue se délite et voilà qu'arrive puis repart Louis Garrel sans qu'on comprenne pourquoi (apparemment tout film français qui se veut d'art et essai doit inclure un petit rôle pour Louis Garrel ). Quel gâchis! C'est terrible parce que le film me laisse une mauvaise impression alors que j'ai adoré le début. J'ai vu au générique que Robin Campillo le réalisateur d'Eastern Boys , film que j'adore, avait participé à l'écriture du film et je m'étonne qu'il n'ait pas tenté de sauver le scénario de la débâcle (enfin...le scénario d'Eastern boys faiblit aussi sur la fin) . Natalie Portman est filmée comme une grande star qui fait rêver .NOTE: 6/10