DECALOGUE 1: Un père mathématicien et informaticien a inculqué à son fils la maîtrise parfaite des sciences qui permettent de tout contrôler rationnellement sans l'ombre d'un doute alors que la mère de l'enfant , croyante, est dominée par des intuitions et des prémonitions qui échappent à la raison. J'ai été sensible à la force émotionnelle tragique et au questionnement intellectuel et philosophique passionnant l'épisode 1 , qui est une interrogation sur la foi opposant les certitudes de la science et la rationalité de la technologie à l'intuition de la croyance . L'illustration de l'ébranlement puis de l'effondrement de ces certitudes est terrible. NOTE: 8/10

DECALOGUE 2 : Une femme qui se croyait stérile est enceinte de son amant tandis que son mari est entre la vie et la mort à l'hôpital. S'il survit, elle se fera avorter . Elle supplie le médecin qui s'occupe du malade de se prononcer afin de prendre une décision cruciale. Il lui ment en prétendant que le malade va décéder, elle garde l'enfant, que son mari revenu à la vie, accepte avec bonheur comme sien. L'épisode 2 , construit sur des problèmes de conscience moraux assez plombants, m'a paru très démonstratif malgré le plaisir de revoir Krystina Janda l'actrice de Wajda. NOTE: 2/10