Le film indien La Saison des femmes m'a intéressée bien que j'aie des réserves. Il nous présente la vie de quatre femmes dans un village rural très traditionnel (très arriéré disons-le) de la province du Gujarat, où les décisions sont prises par une sorte de conseil municipal archaïque exclusivement masculin . Chaque portrait de femme est assez stéréotypé puisqu'il y a la danseuse-prostituée qui se fait mépriser, l'épouse stérile qui se fait salement battre par son mari , un sauvage fou furieux, l'adolescente pauvre vendue en mariage à un délinquant et la veuve endettée complètement dominée par son fils odieux, ce délinquant . La représentation des hommes est absolument abominable et si le film reflète la réalité sans excès c'est vraiment le martyre pour les femmes là-bas, entre les coups et les abus sexuels, l'horreur de l'exploitation par les mâles dominants est le quotidien de toutes , comme le montrent des scènes d'une grande brutalité . Le film m'a paru bien réalisé toutefois, et la complicité qui s'établit entre ces femmes victimes qui s'accordent des moment de liberté entre elles et de joyeuses escapades , interrompt le cours de la réalité sordide par quelques belles échappées revivifiantes hors du village. Le film a du dynamisme malgré son sujet parce qu'il est tourné vers l'espoir d'une émancipation possible de ces femmes, il est plein de couleurs et de musiques comme beaucoup de films indiens qui ne négligent pas le spectacle pittoresque , ce qui lui permet de transcender le réalisme accablant et il aborde assez crûment la sexualité. Je ne l'ai toutefois pas trouvé original car il y a eu récemment plusieurs films qui dénonçaient l'exploitation des femmes par l'omnipotence masculine et valorisaient leur solidarité pour supporter ce joug, je pense en particulier au film marocain (très lourd) Much love, qui avait été interdit dans son pays comme celui-ci l'est en Inde . NOTE: 4/10