J'ai vu Macbeth avec un certain intérêt car cette adaptation est assez impressionnante. Elle prend force et noirceur dans les vastes paysages arides d'Ecosse où se déploie amplement le texte de Shakespeare. Les éléments surnaturels sont effacés au profit du réalisme de la violence la plus brutale et de la cruauté de l'âme humaine prête à toute barbarie par pure ambition. Ainsi les sorcières n'ont-elles rien de fantastique ni de fatidique, mais ces silhouettes de femmes en deuil sont simplement les témoins impuissants de la cruauté humaine . Le réalisateur transforme la pièce de théâtre en un spectacle cinématographique assez puissant et expressif, donnant un brio épique aux scènes de combats . Fassbender apporte une certaine vulnérabilité au monstre qu'il incarne et le doux visage de Marion Cotillard n'en est que plus machiavélique. Je comprends toutefois que la mise en scène ait un aspect de superproduction spectaculaire qui puisse déplaire tout comme la surenchère dans la violence. NOTE: 5/10